Jardinage : mystérieux kalanchoés

30 mars 2021 - Parce qu’ils fleurissent en fin d’hiver, parce qu’ils ne cessent de se diversifier, proposant un large éventail de formes et de couleurs, les kalanchoés permettent de composer de magnifiques décors, avec les traditionnels jacynthes, amarylis et poinsettias. Portrait.

Jardinage : mystérieux kalanchoés

Une plante d’intérieur originaire de Madagascar

Originaire de Madagascar, le kalanchoé (Kalanchoe en latin) est une petite plante succulente vivace, non rustique chez nous, appartenant à la famille des crassulacées. Facile à vivre en appartement, elle fleurit en fin d’hiver et au printemps et peut rester en fleurs deux bons mois d’affilée. Il suffit de lui offrir une exposition lumineuse, mais à l’abri du soleil direct, une température tempérée jamais inférieure à 9 degrés et un terreau allégé de sable.

Ce que redoute en revanche cette plante d’appartement, c’est l’excès d’eau qui entraîne inévitablement un pourrissement des racines. Pendant la floraison, arroser environ deux fois par semaine. Si les feuilles épaisses et charnues, glabres ou duveteuses selon les espèces, flétrissent ou s’affaissent, c’est que cette magnifique petite plante grasse, qui résiste pourtant parfaitement à la sécheresse et au manque d’arrosage, réclame quand même de l’eau!

Cela dit, correctement traité, rempoté régulièrement (tous les deux ou trois ans), bien nourri avec un engrais liquide «spécial potées fleuries» ou engrais à géranium une fois par mois, le kalanchoé pourra même refleurir et rester fidèle pendant des années, contrairement à certaines plantes de circonstance jetées après floraison. Parce que son feuillage résiste au soleil et à la sécheresse, il peut être placé pendant la belle saison, sans problème, à l’extérieur jusqu’en septembre.

Près de 130 espèces et variétés

Le genre compte quelque cent trente espèces. Pourtant, c’est le genre Kalanchoe blossfeldiana et ses très nombreux cultivars qui sont les plus communément vendus et donc principalement utilisés en appartement. Les coloris vont du blanc pur au rose et au rouge foncé, en passant par tous les tons chauds d’orange et de jaune.

Kalanchoe manginii propose des plantes au port retombant avec des fleurs agencées en grappes de tubes pendants rouge orangé. Elles sont idéales en suspension, tout comme Kalanchoe pumilaexpose aux belles fleurs rose vif disposées en petits bouquets sur fond de feuillage gris bleuté.

Plutôt étonnant, Kalanchoe Magic Bell, au port érigé, porte de nombreuses petites lanternes suspendues à de longs pédoncules. Verts au moment de l’achat, ces espèces de «lampions » virent progressivement au brun orangé pour se replier en bouton au fur et à mesure qu’ils se fanent. Plus fragile, il craint les courants d’air et un soleil trop brûlant.

Plante assez compacte, Kalanchoe Rosalina porte des ombelles très serrées et chaque fleur double ressemble à une magnifique petite rose. Seul «Don Juan» est à fleurs rouges. Aime une forte luminosité mais craint le plein soleil. Originaire de zones arides, Kalanchoe beharensis affiche un look exotique avec ses feuilles velues à bords dentelés. Elles sont en forme de flèche, légèrement retombantes, vert clair à argenté. Apprécie les séjours au jardin en été.

Espèces plus rares, Kalanchoe tublflora et Kalanchoe daigremontiana engendrent des bulbilles à la base des feuilles. Ces petits bulbes s’enracinent aussitôt qu’ils tombent, ce qui permet de les multiplier facilement. K.tubiflora, appelé également plante chandelier, porte des feuilles cylindriques vert pâle zébrées de brun, qui produisent de multiples rejets aux extrémités. Les inflorescences terminales comportent de nombreuses fleurs tubulaires pendantes, orange à rouge ou violacée.

K. daigremontiana propose lui aussi des feuilles dressées. Elles sont néanmoins plus larges, d’un vert grisâtre, et disposent sur leur pourtour quantité de plantules qu’il suffit de prélever pour obtenir de nouvelles petites plantes.